Difficultés familiales

 

Difficultés familiales

 

 

"Supportez-vous les uns les autres, avec amour … En vous efforçant de conserver l’unité de l’Esprit par le lien de la paix" (Ephésiens 4.2-3)

 

Quand il vous paraît plus facile de vous entretenir avec des étrangers qu’avec votre propre famille, quelque chose va de travers. Votre famille devrait constituer votre réseau de soutien - le filet qui vous rattrape lorsque vous vous sentez tomber. Nous aimons imaginer une famille modèle avec un papa qui travaille dur, une maman qui s’occupe du foyer, au moins deux enfants, un chien, le tout dans une coquette maison entourée d’une barrière soigneusement peinte en blanc. Mais pour beaucoup de gens, le mot famille signifie plutôt problèmes d'argent, gosses difficiles et conjoints se faisant une guerre perpétuelle. 

 

C'est pourquoi Paul écrit : “Supportez-vous les uns les autres, avec amour … en vous efforçant de conserver l’unité de l’Esprit par le lien de la paix”. (Ephésiens 4.1-3) Il faut une bonne dose de grâce pour parvenir à tout harmoniser ! Commencez donc à prier pour vos enfants, au lieu d’élever des barrières entre eux et vous, chaque fois que vous avez une opinion différente de la leur ! Même si vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord, au moins apprenez à vous respecter mutuellement. Quand Dieu a dit : “Oriente le jeune garçon dans la voie qu’il doit suivre et quand il sera grand, il ne s’en détournera pas”. (Proverbes 22.6) Il n'a pas précisé à quel âge il serait “grand” ou quand votre instruction finirait par porter du fruit. Chaque famille comprend le meilleur et le pire. Chaque arbre généalogique produit quelques fruits amers ! Parfois les plus beaux succès sont ceux que le monde ne voit pas ! Mais si vous coupez les ponts dès que la situation se détériore un tant soit peu, vous risquez de passer à côté des récompenses que vous auriez obtenues si vous aviez tenu bon. Celui de vos enfants qui vous offrira le plus de satisfaction et de bénédiction est peut-être celui qui a toujours été en désaccord avec vous, qui s’est marié avec quelqu’un que vous détestez, et qui vous invite rarement à dîner ! En fait, rien de tout cela n’a d’importance, car votre famille est le résultat de toute une vie d’efforts. L’important est aujourd’hui de vous aimer et de vous soutenir les uns les autres, sans conditions préalables.

 

Dieu ne nous refuse pas le droit d’avoir des émotions, mais Il nous considère comme responsables de notre façon de les gérer. Par exemple, manquer de respect ou traiter sans égard ceux dont Il nous confié la garde est inadmissible à Ses yeux. Paul a affirmé : “Ne pêchez pas en vous laissant dominer par votre colère, car la colère offre un avantage certain au diable.” Satan ne voudrait rien de mieux que réussir à pénétrer ainsi dans votre maison, afin de transformer votre vie en enfer. Chaque fois que vous vous emportez, vous le laissez gagner du terrain. Comment porter un jugement lucide sur les événements si vous ne savez que rugir de rage devant la moindre peccadille ? Salomon a dit : “Celui qui est prompt à s’emporter ne fait que proclamer sa stupidité”. (Proverbes 14.29) Pour contrôler votre colère, apprenez à l’exprimer et à la résoudre sans qu’elle se termine en explosion de rage !


Il est bon de partager vos sentiments avec les autres, mais vous devez apprendre à le faire correctement. En fin de compte, le but n'est pas de savoir qui a raison ou qui a tort, ou qui hurle le plus fort, mais de trouver la meilleure solution possible pour chacun. Personne ne peut être, en permanence, tout ce que vous espérez qu'il soit. Entretenir, à long terme, de bonnes relations d’affection avec les autres est impossible si vous refusez d’accepter les faiblesses inhérentes à tout être humain. Aussi, au lieu de vous appesantir sur les imperfections de chacun, focalisez-vous sur votre force collective en tant que famille. Le psychologue, Dr Paul P. a dit : “Beaucoup d’entre nous donneraient leur vie pour un membre de leur famille. Pourtant trop souvent nous vivons notre vie quotidienne comme si nous prenions nos familles pour acquises.” Apprenez à contrôler votre caractère, le bien-être de votre famille en vaut la peine.Après tout, qui d'autre vous aime indépendamment de ce que vous faites ? Et où pourriez-vous trouver le réconfort dont vous avez besoin, ailleurs qu’au sein de la structure de votre famille ?

 

Une nuit, sortant très tard d’un bar, après une soirée bien arrosée, un jeune homme monte dans un autobus où il tombe nez à nez avec sa vertueuse vieille tante. N’y allant pas par deux chemins, cette dernière s’écrie : “ Ne sais-tu pas que cette route te mène droit vers l’enfer ?” 


-“Oh ! ma chère tante, répondit-il, un sourire aux lèvres, ne me dis pas que je me suis encore trompé d’autobus !”

 

Sans aucun doute, nous souhaitons tous que chaque membre de notre famille partage notre foi, mais nous ne pouvons jamais forcer qui que ce soit. Jésus a dit : “Ce n’est pas vous le patron ... C'est le Père qui attire les âmes ... Si elles viennent à Lui, c’est seulement parce qu’Il en a décidé ainsi ...”. (Jean 6.44) Cela signifie-t-il que vous devez cesser de prier pour elles ? Bien sûr que non ! Mais en dépit de vos prières et de vos efforts les plus sincères, il se trouvera peut-être encore des membres de votre famille qui décideront de ne pas suivre Jésus, et parmi ceux qui L’accepteront comme leur Sauveur, certains préféreront d'autres églises que la vôtre ! À travers l'Histoire, d’innombrables guerres ont été livrées au nom de la religion, ne transformez donc pas votre maison en un nouveau champ de bataille. Yvonne de Gaulle, l’épouse du Général-Président, a dit un jour : “La présidence ne dure qu’un temps, mais nos familles perdurent à jamais !” 


Faire savoir à quelqu’un que vous l’aimez et que vous souhaitez le soutenir quoiqu’il arrive ne signifie pas que vous deviez à tout prix lui trouver des excuses pour justifier sa manière de vivre. Ne rejetez pas non plus ceux qui ont été bons envers vous simplement parce qu'ils n'adorent pas Dieu de la même manière que vous. Peut-être n'ont-ils pas toujours fait les meilleurs choix, mais aux heures noires, il y a fort à parier que ce seront les premiers à vous aider. Ne leur rabattez pas les oreilles avec la Bible, contentez-vous de vivre en accord avec elle, leur offrant un exemple qu'ils voudront peut-être suivre. Jésus a dit : “Quand J’aurai été élevé de la terre, J’attirerai tous les hommes à Moi”. (Jean 12.32)

 

Au lieu de déchirer votre famille, faites de votre foi le ciment qui la soudera envers et contre tout.

Frédéric Maeskal  - ACO

 

 
Pour écrire au responsable d 'A.C.O, veuillez svp cliquer sur l'enveloppe - Merci 
 

                               

 

Retour page 'Accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :