Formation d'une équipe soudée

 

Formation d'une équipe soudée

 

 

 

"L’amour ne cherche pas son propre intérêt, mais celui des autres ..." (1 Corinthiens 13.7)

 

 

La plupart d’entre nous se contenteraient de moins de réussite plutôt que d’avoir à gérer des problèmes de relations humaines. Mais réaliser un grand rêve, poursuivre une vision d’envergure exige de savoir former une équipe soudée et compétente. Et toute grande équipe est constituée d’individus doués de qualités mais aussi entachés de faiblesses. Dieu nous appelle rarement à effectuer une mission tout seuls. Il appelle aussi d’autres personnes à se joindre à nous pour nous épauler. Qui fait donc partie de votre vie et de votre mission ? Jésus choisit douze disciples pour L’aider à remplir Sa mission terrestre. L’un d’eux allait douter de Lui, un autre le renier et un troisième le trahir. Pourtant c’est Lui qui les avait choisis en connaissance de cause. Il savait qui ils étaient et ce qu’ils deviendraient plus tard. Après avoir parlé des nombreuses difficultés qu’il avait dû affronter, auprès desquelles votre pire journée ressemble à une gentille promenade dans un parc, Paul ajoute : “Et sans parler du reste, il y a ma préoccupation quotidienne : Le souci que j'ai de toutes les Églises”. (2 Corinthiens 11.28) Comment Paul parvint-il à évangéliser l’Asie Mineure, tout en conseillant et instruisant les nouvelles églises, sans compter tous les livres du Nouveau testament qu’il écrivait ? Grâce à une équipe qu’il nous révèle au chapitre 16 de sa lettre aux Romains. 

 

Examinons l’un de ses secrets :

 

Il s’appelle l’amour. Si vous vous désintéressez des autres, ils s’en rendront vite compte et ne resteront pas à vos côtés. Même les meilleurs d’entre eux traversent des crises qui peuvent influencer leur comportement. Jérémie traversa une crise de dépression qui le poussa à vouloir abandonner sa mission pour aller ouvrir un motel dans le désert ! (Jérémie 9.2) Paul conseilla à Timothée, son plus proche collaborateur, de “prendre un peu de vin pour alléger ses maux d’estomac”. (1 Timothée 5.23) Gérer des problèmes de relations humaines est toujours source de stress ! Souvenez-nous donc toujours que l’amour ne doit pas “chercher son propre intérêt mais celui des autres.”

 

Le succès de l’Eglise du Nouveau Testament repose sur deux caractéristiques essentielles :

 

1)- Des fondations solides ancrées dans les Ecritures.

 

2)- Un esprit de loyauté envers la communauté des croyants. Au sein de toute équipe de qualité les équipiers se font confiance mutuellement. Au départ, chacun court le risque de voir sa confiance érodée et de souffrir du rejet des autres. Mais chacun doit à la fois accorder sa confiance aux autres et se conduire lui-même de manière à gagner la leur en recherchant toujours l’excellence. Lorsque chaque membre de l’équipe parvient à donner aux autres le même degré de confiance et que des liens se tissent toujours plus forts entre chacun, testés aux travers des difficultés encourues, les équipiers croient de plus en plus en leur équipe. Ils comprennent que leurs co-équipiers se comporteront avec constance et persévérance, tiendront leurs engagements vis-à-vis des autres et se soutiendront sans faillir. Plus ils se sentent soudés les uns envers les autres au sein de l’équipe, plus le potentiel de victoires de leur équipe s’accroît. Toutes les équipes ont un jour des désaccords. Le leader d’une très grande église a écrit : “Ne prétendons jamais être toujours d’accord ! Une communauté de seize mille membres ne se gère pas aisément ! Une fausse notion d’unité ne doit pas obscurcir les divergences d’opinions et empêcher les gens d’exprimer leurs soucis.

 

Mieux vaut regarder en face les difficultés entre nous et chercher des terrains d’entente. La force d’une vraie communauté fraternelle n’est pas l’absence de conflits,mais un esprit de réconciliation. Même si j’ai une discussion difficile avec quelqu’un,parce que nous nous sommes engagés à nous soutenir réciproquement et que nous sommes “liés” l’un à l’autre, nous sommes capables de nous séparer en nous embrassant et en disant : “Je suis heureux de faire partie de la même équipe !” Ceux qui construisirent l’Eglise du Nouveau Testament durent surmonter des difficultés financières et morales, des divergences de doctrine et des préjugés de classe et de race. Ils réussirent à le faire à cause de leur esprit de réconciliation ! En conséquence, leur communauté finit par bouleverser le monde ! (Lisez Actes 17.6).

 

L’un des secrets pour former une équipe forte et efficace est de pouvoir accepter des idées nouvelles et de suivre des chemins différents de ceux auxquels on est habitué. A mesure que nous vieillissons ou parce que le succès nous sourit davantage, l’un des dangers les plus graves qui puissent nous guetter consiste à ériger notre manière de penser en institution, ce qui revient à dire que chacune de nos idées doit être acceptée sans discussion, tandis que les idées des autres sont tout justes bonnes pour la corbeille à papier ! Arrivés à ce stade, nous sommes devenus des “fossiles” inutiles ! Au contraire, nous devons créer au sein de notre équipe une atmosphère où circulent librement les informations et les idées neuves. Si les hommes n’avaient pas eu la liberté de faire des expériences, nous en serions encore à voyager en char à bœufs, à dîner à la lumière des bougies et notre espérance de vie serait considérablement plus courte. On estime que la connaissance humaine double, en moyenne, tous les cinq à dix ans. Calculez donc tout ce que vous ne savez pas ! Et dire que d’aucuns croient tout savoir !

 

Pour aller de l’avant nous devons à la fois bâtir sur nos acquis mais aussi nous demander sans cesse s’il n’existe pas une manière d’améliorer notre méthode de travail. Le champion, digne de ce nom, ne se repose pas sur ses lauriers. Il est toujours en phase d’accélération alors même qu’il franchit la ligne d’arrivée ! La compétition le force à ne jamais se relâcher. Le chanteur irlandais Bono a dit un jour : “J’aurais peur de me lancer dans une carrière en solo. J’ai besoin du soutien des autres membres du groupe, de mes enfants qui sont toujours sur le qui-vive en matière de musique, et de ma femme qui est super-intelligente ! Si le groupe ne s’est pas séparé, c’est peut-être parce que tout le monde a compris cette évidence : même si je ne constitue qu’un quart du groupe U2, je représente davantage que si j’étais la totalité de quelque chose d’autre !” 

 

Salomon a dit : “Le fer se polit par le fer et l'homme par le contact de son prochain”. (Proverbes 27.17)

Rosy Maxwell - ACO

 

 
Pour écrire au responsable d 'A.C.O, veuillez svp cliquer sur l'enveloppe - Merci 
 

                               

 

Retour page 'Accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :