La justice propre

 

La justice propre

 

 

 

 

 

Le fanatisme religieux est plus que jamais un sujet qui inquiète bien des gens de notre génération. Qu’il soit question d’intégristes musulmans ou de sectes religieuses extrémistes, l’impression est la même : c’est la crainte. Pour sa part, le christianisme est trop souvent utilisé à des fins sectaires par des groupes religieux qui prétendent détenir le monopole de la vérité. D’où vient donc cette manie de tout centrer autour d’eux comme s’ils étaient les seuls vrais chrétiens ?

 

La Bible est la vérité

 

Puisque la Bible dit la vérité, affirmeront certains, le fait d’y croire nous donne le privilège de connaître la vérité absolue. En fait, le problème n’est pas là. Je crois aussi que la Bible est la Parole de Dieu et qu’elle dit la vérité. Voyez-vous, le fanatisme ne provient pas du fait d’avoir des convictions religieuses très profondes. Ce n’est pas non plus une question de quantité de temps et d’efforts qu’on y consacre. Le fanatique se reconnaît plutôt dans la façon de se conduire avec les gens de son entourage. Un fanatique est quelqu’un qui, par des moyens désagréables, impose ses convictions à ceux qui l’environnent. Il utilise la manipulation, le mensonge et même, quelquefois, la violence pour se faire entendre.

 

Aimer les gens

 

Le fanatique est tout sauf quelqu’un qui aime les gens. En réalité, il est dominé par sa justice propre. La Parole de Dieu nous met en garde contre ce type de comportement défaillant. La justice propre est le produit d’une impression, celle de croire que nous sommes meilleurs que les autres. C’est ce qui arrive à beaucoup de croyants qui, par l’application des principes bibliques dans leur vie, en viennent à croire qu’ils sont les seuls à être vraiment justes devant Dieu. Encore arrivent-ils à croire qu’il y a d’autres croyants, mais attention, ces derniers ne sont tout de même pas aussi bons qu’eux. Le fanatique est celui qui cherche toujours à se comparer avec les autres dans le but de discerner leurs erreurs.

 

Avoir du zèle pour Dieu est certes une bien belle chose, mais ce zèle peut manquer d’intelligence. Lorsque la Parole de Dieu nous rend désagréables et amers, ce n’est surtout pas la Parole de Dieu qui fait défaut, mais bien nous. Tout au contraire, elle est supposée produire la vie et une vie abondante. Dans le texte ci-haut mentionné, l’apôtre Paul nous montre que les Juifs de son temps étaient effectivement très zélés pour Dieu. Toutefois, ce zèle était sans intelligence et donc inutile. (Lire Romains 10.2-4). Non, le christianisme biblique ne préconise pas le fanatisme, car celui-ci demeure plutôt à l’ état latent dans le cœur de tout homme.

 

Il est important de définir le plus clairement possible ce qu’est la justice propre. Il s’agit de la conviction d’être parvenu à vivre à un niveau d’intégrité suffisamment élevé pour se croire juste devant Dieu. Elle résulte d’une perception basée sur la conception selon laquelle l’homme parvient à devenir acceptable devant Dieu par ses œuvres. Ainsi donc, la justice propre est indissociable de la performance.

 

Les Pharisiens ?

 

Nous serions tentés de penser que cet état d’esprit ne vaut que pour les Pharisiens, ces hommes que Jésus a condamnés parce qu’ils se croyaient juste. Détrompons-nous ! Il y a en chacun de nous un pharisien qui n’attend que l’occasion de s’élever. Ainsi, il ne faudrait surtout pas croire que le pharisien, c’est toujours l’autre. L’humilité nous oblige à reconnaître qu’il y a en chacun de nous tout ce qu’il faut pour produire un très bon pharisien.

 

Comment le savoir ?

 

C’est bien simple : Nous sommes pharisien à chaque fois que nous nous croyons meilleur que l’autre et que notre cœur nous amène à mépriser le plus petit des hommes. Nous pouvons aussi discerner ce problème lorsque nous nous sentons en état de compétition avec d’autres personnes qui ont la même fonction que nous. L’esprit de compétition, la jalousie, l’envie et la calomnie révèlent les dommages qui ont été causés par cet état d’esprit. Le pharisien se sent toujours en compétition avec les autres car sa justice dépend essentiellement des efforts qu’il a déployés pour se rendre là où il est parvenu. Lorsqu’il se rend compte que quelqu’un parvient à son niveau d’intégrité, il devient insécurisé. (Lire Luc 18.10-14)

 

Me, my self and I

 

Cette expression démontre très clairement l’attitude qui anime le pharisien. Il est important de spécifier que c’est pourtant un homme foncièrement bon. Rappelons-nous que le pharisien est loin d’être quelqu’un de détestable, c’est une personne qui mène une très bonne vie. Il est un ami fidèle, un père responsable, un mari présent et un homme conséquent dans ses actes en société. Alors, pourquoi donc Jésus le rejette-t-il ? Parce qu’il est bon ? Certainement pas ! En fait, son unique problème vient de ce qu’il croit que ses réussites lui donnent le droit de se prétendre juste et de se croire au dessus des autres qu’il méprise secrètement dans son cœur.

 

La justice propre est manifestée par l’incapacité de reconnaître que c’est par la grâce de Dieu seulement que nous sommes ce que nous sommes et que nous possédons ce que nous possédons.

 

Je conclurais sur la justice propre et le pharisianisme. C’est un sujet d’une importance capitale pour le christianisme car c’est la raison qui a poussé tant de gens à rejeter Jésus-Christ. À la vérité, le message de l’Évangile est fort simple, mais les hommes l’ont tellement rendu complexe qu’il est devenu inaccessible.

 

Appelés par la grâce

 

"Je m’étonne que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre évangile. Non pas qu’il y en ait un autre, mais il y a des gens qui vous troublent et veulent pervertir l’Évangile du Christ" (Galates 1.6-7).

 

Dès les débuts de l’Église primitive, l’apôtre Paul a dû faire face au problème de la justice propre et du légalisme. Dans ce texte, nous voyons que les gens de l’Église de la Galatie avaient reçu la visite de soi-disant chrétiens qui voulaient leur inculquer certaines notions qui leur permettraient de devenir plus justes devant Dieu. Il s’agit, dans le contexte, de la circoncision. Ils avaient déclaré aux Galates que s’ils acceptaient de se faire circoncire, ils seraient en meilleure position devant Dieu. C’est contre ce principe que l’apôtre Paul s’est objecté. À ses yeux, agir ainsi équivalait à passer à un autre Évangile.

 

C’est de bon cœur

 

Nul ne peut contester que les Galates agissaient de bon cœur. En fait, ils voulaient simplement faire tout ce qu’il faut pour être dignes de s’approcher de Dieu. Mais pour l’apôtre Paul, les choses ne fonctionnent pas ainsi. Toute œuvre qui cache des motifs méritoires est inacceptable devant Dieu car le prix de la rédemption de l’homme a été chèrement payée à la croix de Golgotha. Le problème des Galates n’était pas l’acte de la circoncision en lui-même, mais plutôt le motif relié à ce rituel. Croire qu’ils devenaient ainsi plus justes devant Dieu était un blasphème. La situation devait être rectifiée, voila pourquoi l’apôtre Paul s’est indigné et a réagi si fortement.

 

Le cancer du christianisme

 

Encore aujourd’hui le christianisme est généralement regardé comme une religion aux innombrables rituels. Dans la seconde épître de Paul aux Corinthiens, il est justement question du voile que l’on met sur l’Évangile pour le rendre inopérant. Pour tous ceux qui n’ont jamais vraiment lu l’Évangile de manière sérieuse, Jésus est perçu comme un être compliqué et inaccessible. Les églises qui le représentent se sont tellement imposées par leur système que Jésus a été réduit à n’être qu’un petit bébé dans une crèche. Il y a bien aussi la croix, mais pour l’atteindre, il faut passer à travers mille et une conditions. Lisez attentivement 1 Cor. 4.3-7.

 

Souvenons-nous toujours de cette petite phrase de Jésus tirée de l’Évangile de Matthieu : Venez à moi. (Matthieu 11.29-30)

Frédéric Maeskal  - 

 

 
Pour écrire à la modératrice du blog 'A.C.O' 💖, cliquez sur l'enveloppe - Merci 
 

                               

 

Retour page 'Accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :