Quel est votre rêve ?

 

Quel est votre rêve ?

 

 

 

“Voilà le maître rêveur qui arrive ... tuons-le...” (Genèse 37.19-20)

 

 

Tout le monde a un rêve secret. Quel est le vôtre ? Qu’aimeriez-vous faire si cela vous était possible ?

 

Nous n’accomplissons, pour la plupart d’entre nous, jamais rien d’important ou de durable, soit parce que nous manquons de persévérance, que nous faisons fausse route, que nous nous laissons distraire de notre but, que nous choisissons de vivre une vie confortable ou encore parce que nos rêves sont trop étriqués ! 

 

Deux étapes seulement devraient jalonner notre vie : rêver un rêve puis tout faire pour l’accomplir !

 

N’avez-vous jamais osé rêver un grand rêve, un vrai rêve ? Si le but de votre vie est à portée de vos mains, ce n’est pas un rêve. Si votre rêve ne vous pousse pas bien au-delà de vos limites, s’il ne vous coûte pas beaucoup et si vous ne risquez pas grand-chose, ce n’est pas un rêve. Le seul rêve digne de ce nom est “l’impossible rêve”, comme dit la chanson ! Les vrais rêves ont la faculté de vous transformer à mesure qu’ils changent le monde qui vous entoure.

 

Peut-être écoutez-vous trop attentivement la voix de la critique. Souvenez-vous de l’histoire de Joseph ! Ses rêves étaient immenses, à la dimension de l’inspiration divine ! Et qu’en pensaient ses frères ? “Voilà le maître rêveur qui arrive ...” s’écrièrent-ils, “allons, tuons-le ...” 

 

Les gens qui ne poursuivent aucun rêve ont la fâcheuse habitude de critiquer sans cesse ceux qui poursuivent le leur. Qui écoutez-vous ? Peut-être avez-vous peur de l’impossibilité de votre rêve ! Vous ne voulez pas échouer, mais une petite vie de confort ne débouche que sur une montagne de regrets ! Mieux vaut oser de grandes choses dans le but de remporter d’éclatantes victoires, même au prix de quelques blessures plutôt que de rejoindre les rangs de ces pauvres hères qui n’ont jamais apprécié grand-chose et qui n’ont jamais beaucoup souffert parce qu’ils ont passé leur vie dans une pénombre où n’entrent jamais ni la victoire ni la défaite ! Le pire qui puisse vous arriver, si vous poursuivez votre rêve et ne connaissez que l’échec, c’est de vous retrouver où vous en êtes aujourd’hui ! Mais si vous réussissez, vous découvrirez de nouveaux territoires, jouirez de nouvelles bénédictions et vivrez la vie que Dieu avait prévue pour vous !

 

Andrés Segovia naquit dans le sud de l’Espagne en 1893 et se mit très tôt à jouer de la guitare. A cette époque, c’était un instrument considéré comme trop populaire, que méprisaient les compositeurs et musiciens classiques. Mais Segovia devina le potentiel de la guitare comme instrument de musique classique. Il se mit à étudier la technique des violonistes et des violoncellistes avant d’appliquer leurs méthodes au jeu de la guitare, puis il entreprit de développer ses propres techniques de jeu. Il transposa des partitions de Bach et d’autres compositeurs connus et apprit à les jouer sur sa guitare. En 1909, à l’âge de seize ans, Segovia donna son premier concert à Madrid. En 1919 il se lança dans un tour du monde au cours duquel il parvint à gagner le respect des plus grands musiciens classiques de l’époque. Pour la première fois des compositeurs se mirent à écrire spécialement pour cet instrument et un nouveau style de musique naquit. 

 

En quatre-vingts ans, Segovia parvint à transformer complètement l’opinion que les gens avaient de la guitare. Mais à l’instar de la plupart des grandes visions, celle de Segovia dépassa largement tout ce qu’il aurait pu envisager. Certains affirment que non seulement il fit de la guitare un grand instrument de musique classique, mais aussi ouvrit le chemin qui mènerait plus tard son instrument au cœur des groupes de jazz, puis déboucherait sur l’amplification électrique de la guitare. Si vous aimez les Beatles ou Eric Clapton, remerciez Andrés Segovia pour son rêve ! Sans lui, la musique du vingtième siècle aurait été bien différente !

 

Les grands chênes naissent à partir de glands insignifiants. Une fois que vous avez découvert le rêve que Dieu vous a confié et que vous vous êtes engagé à le poursuivre, quel qu’en soit le coût, qui peut imaginer vraiment où il vous mènera et quel impact il aura sur le monde !
Alain Hocq - ACO

 

 
Pour écrire à la modératrice du blog 'A Coeur ouvert 💖', veuillez svp cliquer
sur l'enveloppe - Merci 
 

                               

 

Retour page 'Accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :