Pas de place !

 

 

Pas de place !

 

 

 

"Le passereau même trouve une maison, Et l'hirondelle un nid où elle dépose ses petits ..." (Psaume 84.3)

 

 

Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids, mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer sa tête. (Matthieu 8.20) - Ne sommes-nous pas émerveillés de constater que Dieu, dans son infinie sagesse, a fait en sorte que chacun puisse avoir son logis, son "chez soi", que chaque être vivant puisse être satisfait de son sort en s’intégrant dans l’environnement qui lui a été offert par le Créateur ? Qu’il soit nomade ou sédentaire, chacun vit à son aise selon les particularités qui lui ont été données, et cela tant que les prédateurs ne viennent pas troubler son existence. Seul l’homme, en raison de la chute, ne se sent pas à sa place! Le paradis perdu est inscrit quelque part dans ses gènes, raison pour laquelle il est insatisfait sur cette planète, du moins tant qu’il n’a pas rencontré son Sauveur, le Seigneur Jésus ! L’enfant de Dieu, le racheté n’est pas fait pour vivre éternellement dans ce monde où les ronces et les épines lui rappellent le douloureux départ de ses parents chassés de l’Eden.

 

Chassés mais non rejetés !

 

Chassés du Paradis terrestre, dans l’incapacité de le retrouver ici-bas, l’homme et la femme, ayant donné leur vie à Christ, sont conscients qu’aujourd’hui une place meilleure que celle d’Adam et Ève leur est réservée, meilleure parce que dans le royaume de Dieu il n’y aura pas de tentateur! Le temps de la tentation sera révolu ! L’enfant de Dieu, le racheté sait que son Sauveur bien-aimé lui prépare une place dans son royaume, (Jean 14.2) là où la mort et les larmes ne règneront plus. Cet endroit merveilleux nous est destiné après la longue marche que nous aurons faite au milieu des tentations de ce monde, des combats menés contre la chair qui ne peut se soumettre à l’Esprit de Dieu. "La chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair, ils sont opposés entre eux ..." (Galates 5.17) Si une place nous est préparée, par contre il était tout autre de Marie et de Joseph qui, contraints de se déplacer jusqu’à Bethléhem, n’avaient personne qui les attendait. L’instant d’accoucher était proche et ce déplacement causait quelques inquiétudes aux futurs parents qui se devaient de trouver une place convenable pour cet heureux événement. es voyez-vous arriver dans cette petite bourgade de Bethléhem dont la population s’était multipliée provisoirement à cause du recensement, cette populace qui devait, sans aucun doute, profiter de ce rassemblement pour faire du commerce, pour s’amuser ... ? Les voyez-vous, incognito dans cette foule, priant certainement Dieu afin qu’il puisse y avoir une place dans l’hôtellerie du village ? La journée était bien avancée et nous pouvons croire que plusieurs n’avaient plus l’esprit aussi clair que le matin, une des raisons peut-être, pour laquelle l’aubergiste refusa à cette femme enceinte de venir dans son établissement.

 

J’ai été impressionné par le texte de Luc qui relatait cet événement :

 

"Pendant qu'ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l'emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie". (Luc 2.6-7) Un texte lu et relu de nombreuses fois, un texte tellement connu qu’il semblait peu probable de découvrir un sujet qui puisse nous amener à la réflexion, un sujet qui puisse nous interpeller. Pourtant deux petits mots de ces versets m’ont arrêté, deux petits mots que l’on retrouve dans la plus part des traductions honnêtes de la Bible : Pour eux ! Ce "pour eux" dans le langage courant et dans celui de la Bible désigne toujours une distinction entre un groupe et un autre : Ils avaient compris que c'était pour eux (Les principaux sacrificateurs et les scribes) que Jésus avait dit cette parabole. (Luc 20.19) "C'est pour eux (les disciples) que je (Jésus) prie. Je ne prie pas pour le monde". (Jean 17.9)

 

Ainsi nous pouvons librement penser qu’il y avait de la place dans l’hôtellerie de Bethléhem, mais qu’il n’y en avait pas pour Joseph et Marie : "Il n’y avait pas de place POUR EUX dans l’hôtellerie !" (Luc 2.7) S’il est possible de comprendre qu’il y a plus de 2000 ans on ait refusé le gîte à un couple étranger dont la femme était sur le point d’accoucher, si on peut comprendre l’insensibilité des cœurs, il devrait en être autrement aujourd’hui. Le monde n’a pas de place pour Jésus et Jésus n’a pas sa place dans le monde ! Raison pour laquelle il est né dans une étable, (plus vraisemblablement une bergerie), et qu’il fut déposé dans une mangeoire, une crèche, où les animaux venaient se nourrir. A nous d’oublier les images populaires que la tradition a ancrées dans les mémoires, et pensons que cette crèche (cette mangeoire) pouvait bien être à ciel ouvert. Rien ne nous autorise à croire que Jésus soit né dans un bâtiment couvert servant d’abri pour les animaux.

 

Insensibles à l’Esprit de Dieu, les habitants de Bethléhem furent étrangers à la joie du ciel, leurs préoccupations du jour, les soucis de la vie étant un écran opaque qui leur cachait l’essentiel. Insensibles aux festivités de la ville, seuls des bergers qui paissaient leurs troupeaux, vivant dans le calme, furent interpellés par les messagers de Dieu. C’est souvent à l’écart du monde que le Seigneur désire rencontrer les hommes. Parfois, pour les mettre de côté, il sera contraint de les aliter afin qu’ils prennent un temps d’arrêt qui finira par leur être salutaire. Devra-t-il en arrêter brutalement quelques-uns pour leur faire comprendre qu’ils courent à la perdition ? Ce sera déjà une grâce d’être stoppé brutalement pour prendre conscience que la vie sans Dieu conduit à une éternité, elle aussi, sans Dieu ! Mais quelle tristesse de penser à ceux et celles qui ont été stoppés en route par un handicap quelconque, qui ont été freinés dans leurs activités, afin qu’ils trouvent ou retrouvent le Seigneur ... Quelle tristesse de les voir, une fois qu’ils sont sur pied, mépriser leurs engagements et retourner à ce qu’ils avaient vomi! Que peuvent-ils attendre de Dieu? On ne se moque pas de lui !

 

Le monde n’a pas de place pour Jésus et Jésus n’a pas sa place dans le monde !

 

Il est sérieusement temps de mesurer la place que Jésus a dans notre vie, dans notre coeur ! Nous connaissons les promesses de Dieu, nous savons qu’il les tiendra et qu’il ne fera pas d’exception. Resterons-nous dans son chemin ou suivrons-nous, pendant quelques temps, une route qui va satisfaire notre vieille nature, celle qui vivait sans Dieu et qui cherchait son plaisir dans les plaisirs que le monde offrait ? Pourquoi prendrions-nous le risque d’être vaincus par le monde pour avoir voulu flirter un moment avec lui ? Personne n’a la garantie qu’il sortira indemne d’un attachement passager aux œuvres du prince des ténèbres. Personne n’a la garantie que sa foi n’en prendra pas un sérieux coup et que cet engagement (à suivre les principes du monde) ne sera pas le signe avant-coureur d’une dégradation spirituelle.

 

Je tremble à l’idée que certains qui disent connaître le Seigneur, ne passent à côté du salut et qu’ils n’aient à regretter, durant toute l’éternité, de ne s’être jamais véritablement engagés à suivre Jésus. "Ils vivaient tantôt avec le monde, tantôt assez près de Christ pour se donner l’illusion d’être un enfant de Dieu. Je vous le dis, je ne sais d'où vous êtes, retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d'iniquité. C'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors". (Luc 13.26-28) Passer à côté du royaume de Dieu, en avoir connu certains délices et être jeté dehors! Un supplice que l’on s’infligera en plus de la séparation éternelle d’avec Dieu. Regrets et remords n’y changeront plus rien !

 

La question : Est-ce pécher que de vivre à la façon du monde ?

 

"... Si vous ne trouvez pas bon de servir l'Éternel, choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir ... Moi et ma maison nous servirons l’Éternel". (Josué 24.15) Quelle place Jésus a-t-il réellement dans ma vie ? Est-ce que je vais le mettre dehors pour quelques jours, lui le Roi des rois, lui l’auteur de mon salut, lui le Juge ? Il fut rejeté avant d’être né, il fut rejeté durant son séjour terrestre, il est rejeté du monde. 

 

Dieu s’est abaissé à devenir un homme en Jésus-Christ, à quitter la gloire du ciel, à s’appauvrir au point de ne pas avoir un lieu où reposer sa tête, tout cela afin que nous, nous soyons enrichis de sa présence ! "Vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis". (2 Corinthiens 8.9) Certes la richesse qu’il nous propose n’a rien à voir avec celle du monde, mais SA richesse est réelle et ne se dévaluera jamais ! Jésus ne se trouve pas dans les palais, dans les fêtes mondaines, il a accepté de naître dans une "étable" malodorante où le ménage n’avait pas été fait avant sa venue car il n’était pas attendu. De même, il a accepté de naître dans l’étable nauséabonde de mon coeur afin de le transformer pour en faire un palais, pour faire de mon corps le temple du Saint-Esprit ! "Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu ...". (1 Corinthiens 6.19) Il a voulu faire la fête avec moi en y associant les anges dans le ciel parce qu’une âme était passée des ténèbres à la lumière. Vais-je l’attrister par une conduite volontaire qui démontrera que j’attache encore beaucoup d’importance aux traditions des hommes ? Vais-je lui montrer que je suis encore capable d’être séduit par tout ce qui brille ? "Voici, je (Jésus) viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son œuvre".(Apocalypse 22.12)
Marc Pottier - ACO 

 

 
Pour écrire à la modératrice du blog 'A Cœur ouvert'
 veuillez svp cliquer sur l'enveloppe - Merci 
 

                               

 

Retour page 'Accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :