Liberté (???)

 

 

Liberté (???)

 

 

 

 

Le projet de loi dite "contre les séparatismes", qui a pour but de réduire l’influence de projets idéologiques qui mettraient en danger la République Française, fait beaucoup parler d’elle ces temps-ci. Bien qu’elle soit principalement destinée à limiter l’influence d’un Islam politique, on entend dire qu’elle pourrait aussi affecter l’Eglise.

 

Il est clair que certains responsables gouvernementaux Français espéraient pouvoir mettre en place leur propre projet idéologique. On l’appelle souvent le laïcisme, forme exacerbée de la laïcité, défini comme "doctrine qui prône l’exclusion de la religion de toutes les institutions publiques". J’ai récemment trouvé un livre intitulé "La laïcité, religion nationale ?" (Gérard Defois). 

 

Ayant vécu huit ans aux Etats-Unis, pays où l’Eglise jouit toujours d’une certaine influence politique, suivi de huit ans en Turquie où le mot "Chrétien" est plus ou moins une insulte, j’aimerais offrir la réflexion suivante. L’apôtre Paul nous dit, dans sa lettre aux chrétiens de Rome, que les autorités ont été établies par Dieu et que nous devons leur être soumis (Romains 13.1). Nous sommes pour cette raison, enjoints à prier pour nos dirigeants, "afin de mener une vie calme et paisible en toute piété et dignité" (1 Timothée 2.3-4).

 

Cependant, dans chacun des évangiles, Jésus alerte ces disciples au fait que les pressions subies à cause de Son Nom ne seront pas l’exception mais la norme. Les douze apôtres peuvent tous en parler, ainsi que Paul qui a fini sa vie décapité. C’est aussi la raison d’être de ministères tels que 'Portes Ouvertes'.

 

L’Eglise en France n’a pas trop eu à se soucier de ce genre de difficultés. Il y a bien sûr, des exceptions : Lieux de cultes vandalisés, etc … Mais est-ce que les choses sont en train de changer ? L’horizon est-il en train de s’obscurcir ? C’est bien possible. Mais si c’est le cas, c’est seulement pour retourner au contexte original des écrits du Nouveau Testament. Dans les mots de Dietrich Bonhoeffer, pasteur Allemand mort en martyr aux mains des Nazis : "Quand le Christ appelle un homme, Il lui demande de venir et de mourir". 

 

C’est non dans une démocratie mais à la Croix, par la Croix, en union avec le Christ bénissant, que nous trouvons la paix et la liberté. Une liberté chrétienne qui aura mis de côté l’appel à faire route avec Jésus, opposé par les autorités Juives et Romaines, est-elle toujours chrétienne ? Que faisons-nous de la liberté que nous, chrétiens, avons actuellement ? Notre appel est de vivre de telle sorte en ces temps incertains que d’autres le voient et en soient "captivés". Nourrissons-nous de l’exemple de Daniel et de ses compagnons, captifs à Babylone : Malgré les pressions, ils avaient résolu de vivre des vies "lumineuses" (Mt. 5.13-16), des vies courageuses qui ont conduit le roi Nabuchodonosor à "exalter, célébrer et glorifier le Roi du ciel" (Dan. 4.34). Soyons lumineux donc !
B.S. Pour ACO 
 

 

 
Pour écrire à la modératrice du blog 'A Cœur ouvert', veuillez svp cliquer sur
l'enveloppe - Merci de bien vouloir nous informer de tout lien mort svp 
 

                               

 

Retour page 'Accueil'

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :