Message Hebdo

 

 

 

La souffrance

 

 

 

 

Quand on considère ce que vivent certains, on se rend vite compte que notre réalité n’est pas si terrible que ça. Famines, maltraitances, misères diverses, handicaps, maladies, … La liste serait longue si on voulait n’oublier aucun des maux qui peuvent nous toucher. Et même si aujourd’hui, nous pouvons être dans un pays riche et en bonne santé, personne n’est à l’abri.

 

Dans ces quelques lignes, je ne vais pas vous dire que si vous vous confiez en Dieu, vous serez préservé de tout cela, mais simplement que Christ maîtrise et contrôle toute situation.

 

Qu’est-ce que croire peut alors apporter ?

 

Mettre sa foi en Dieu permet de savoir. Parce que l’homme veut connaître ce qui l’attend, cette position est plus que privilégiée.

 

Job aimait Dieu et s’attachait à mener une vie pieuse. Pourtant, Dieu permit que le malheur, la ruine et la maladie l’atteignent. Cette maladie était telle qu’il ne tenait dans aucune position, il n’arrivait pas à dormir, il était très amaigri, sa peau se détachait et il se grattait avec des tessons, … En sorte qu’il disait : Ah ! Je voudrais être étranglé ! Je voudrais la mort plutôt que ces os ! (Job 7.15).

 

Combien de nos semblables se trouvent dans des situations aussi épouvantables. La vie que Dieu donne doit être respectée, mais quand il n’y a aucun espoir, … On a beau dire, la victime peut être découragée.

 

Quand on a du mal à supporter une rage de dent, n’est-on pas interpeller par cet homme sous morphine qui soupirait : "Je ne savais pas que l’homme pouvait avoir aussi mal !" ? Si cette douleur était ici physique, elle peut aussi être psychologique ou morale, lorsque c’est sur les êtres chers que s’acharnent les évènements.

 

Dans la douleur, dans des moments terribles, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu (Job 1.22).


Dans le tourment, il répondait régulièrement à ses amis : Je veux parler au Tout-Puissant, je veux plaider ma cause devant Dieu, Me voici prêt à plaider, je sais que j’ai raison (Job 13.3-18).

 

On peut entendre de tels propos dans la bouche de personnes ne connaissant pas Dieu, mais Job savait de Qui il parlait. Il savait que devant la sainteté de Dieu aucun pécheur ne peut tenir. Oui, il savait … !

 

Job avait en lui cette assurance de pouvoir paraître devant Dieu. Il avait cette paix en lui que seul Dieu peut procurer.


Par Christ, cette paix nous est aujourd’hui expliquée dans la Bible et accessible à tous, faut-il la demander à Dieu !

 

Oui, Jésus-Christ a promis : Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point (Jn 14.27).

 

Paraître devant Dieu et savoir qu’Il nous écoute n’est possible qu’en Christ par son sacrifice à la croix. Et si nous savons qu’il nous écoute, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée, quelle qu’elle soit (1 Jn 5.15).

 

Job connaissait Dieu et avait cette assurance. Et vous ?

 

C’est cette foi en Christ qui est source de l’espérance que portait Job. Et c’est par elle qu’il fut guéri et comblé comme il ne l’avait jamais été auparavant.

 

Je ne sais ce que Dieu a en réserve pour vous, mais je sais seulement qu’en allant jusqu’à la croix de Golgotha, Il vous a donné accès à des choses que vous ne pouvez imaginer.

 

Jésus s’est toujours approché de ceux qui s’attendaient à Lui pour leur faire du bien. Si vous L’invoquez Il répondra, et Il agira juste parce qu’Il vous aime !
Gaëlle Deprez  - ACO 💖

 

 

 

Agneaux parmi les loups

 

 


 

 Merci de bien vouloir svp nous informer de tout lien mort ou anomalie sur cette page  

 

Pour écrire à la modératrice du blog 'A Coeur Ouvert 💖', cliquez sur l'enveloppe - Merci 
 

                               

 

Retour à l'accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :