Message Hebdo

 

 

 

 

Le réveil spirituel

 

 

 

 

Dans les temps actuels de crise mondiale, le Réveil de l’Église n’est pas un slogan, un programme ou une solution provisoire, mais une question de vie ou de mort. Pendant que la nuit de l’apostasie grandit, que les puissances de l’Antichrist deviennent plus menaçantes, que de graves troubles éclatent partout dans le monde et que l’on s’arme de plus en plus comme saisi par une fièvre malsaine afin de plonger l’univers dans un horrible chaos, nous lançons peut-être le dernier SOS à tous les chrétiens.

 

Si les nations sont prêtes de nos jours à donner leurs fils pour mourir pour la liberté, Dieu aujourd’hui réclame des hommes et des femmes chrétiens pour combattre sous la bannière du Christ-Roi. S’il y a tant de scories dans l’Église actuellement, c’est que la plupart de ses membres ne sont pas remplis du Saint-Esprit. L’Église qui possède la seule Espérance et le seul remède au péché et à la misère du genre humain reste très souvent, "à l’aise en Sion!" tandis que le monde se précipite vers le désastre. Nous prêchons un Évangile rempli de dynamite … Mais le feu qui brûle dans nos vies n’est que feu d’artifice ! Nous invoquons les "fraîches rosées" d’en haut, nous exaltons la vieille foi et sa puissance, nous chantons la victoire du Roi des cieux … Mais nous laissons tout cela dans notre recueil de cantiques et nous retournons tranquillement chez nous! Les chrétiens de l’Église primitive étaient remplis d’une telle puissance "que les autres n’osaient pas se joindre à eux, ils étaient terrifiés par le "feu" de la Pentecôte. "Où est l’Éternel, le Dieu d’Elie ?"

 

Reconnaissons-le, nous sommes amoindris par nos joutes pro et anti-œcuméniques, divisés par nos différences naturelles et charnelles, moribonds par nos vies spirituelles anémiées, privés des bénédictions célestes car nous avons abandonné la Parole de Dieu, négligé la prière, , oublié Dieu pour satisfaire seulement les formes extérieures d’un christianisme sans puissance. Dans l’Église contemporaine on trouve l’idolâtrie de l’argent, du talent, de la culture, l’esprit de mondanité, impureté, rendant le chrétien infidèle à son propre et seul Époux et Seigneur. Il y a une confiance dans la chair qui afflige le Saint-Esprit et lui résiste (honneur de l’homme, tradition, puissance visible, etc.) Les croyants qui devraient avoir vu le monde à venir, la patrie éternelle, juste, bonne, sont devenus les défenseurs du "statu quo", des conservateurs de la propriété terrestre ! Quelle affreuse déviation. Pourquoi les chrétiens n’osent-ils pas proclamer par leur vie qu’ils ne croient plus à ce monde et à sa justice, qu’ils refusent notre civilisation matérialiste injuste, qu’il y a une autre Justice, une autre Politique, un autre Règne qui a commencé en eux par le Saint-Esprit et qui va bientôt remplacer l’ancien ?

 

En tant qu’individus, communautés et nations, nous avons péché contre Dieu et Lui seul. Mais la Parole de Dieu déclare : "Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom, s’humilie, prie et cherche ma face et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son! péché et je guérirai son pays" (2 Chron. 7-14).
Frédéric Maeskal - ACO đŸ’–

 

 

 

La vallée des os secs

 

 


 

 Merci de bien vouloir svp nous informer de tout lien mort ou anomalie sur cette page  

 

Pour écrire à la modératrice du blog 'A Coeur Ouvert đŸ’–', cliquez sur l'enveloppe - Merci 
 

                               

 

Retour à l'accueil

Pour ĂȘtre informĂ© des derniers articles, inscrivez vous :